Accueil arrow Trucs & Astuces
Vtt Guégon sur Strava
<iframe allowtransparency frameborder='0' height='454' scrolling='no' src='https://www.strava.com/clubs/333978/latest-rides/bd60c8c9b3834514521cad22eb7730b2e5b753ef?show_rides=true' width='300'></iframe>
Présentation
Accueil
Le mot du Président
Le Bureau 2017
Coureurs 2017
Compétitions / où vont-ils courir ?
Notre Maillot 2017
Partenaires 2017
Parcours vélo 2017
Notre Commune
Calendrier des courses 2017
Les Partenaires Officiels 2014

partenaire2014.jpg

Organisations
Téléthon
Championnat du Morbihan sur route 2008
Trucs & Astuces

Les 100 conseils pour un coursier

1
Tu es jeune, tu aimes le sport, le cyclisme et la compétition.
Libère toi totalement, profite de ta jeunesse et essaie de réussir dans ce sport qui te plaît. Mais fais sérieusement ton métier de sportif, sans retenue, et avec quelques obligations. Sans cela, à 40 ans tu n'auras que des regrets, ceux de n'être pas allé au bout de ton rêve.

2
On ne peut faire carrière dans le cyclisme sans sacrifices de toutes sortes.
Une fois que tu auras admis cette évidence ce ne seront plus des sacrifices.

3
Il ne faut pas nier l'évidence. Les premières années, il sera difficile de gagner des courses. Battez-vous, apprenez votre métier avec patience et persévérance. Faites feu de tout bois pour faire des bons classements. Il n'y a pas de honte à se battre pour une 8e place.

4
En début de carrière, on a toujours l'impression de perdre son temps. Tu apprends un métier. Comme les maçons avant de mettre le toit, fait de bonnes fondations.

5
Dans une course, libère tes instincts, ne sois pas passif, ose, entreprend.
Les exploits en course sont souvent nés d'une générosité sans calcul.

6
Le vélo est une " nature morte ", comme un violon ou un piano. Il n'y a que le coureur ou l'artiste qui lui donnera vie, expression et résultat.

7
Si tu crains la pluie, si tu n'aimes pas la chaleur, si tu ne veux pas souffrir dans les côtes ou les cols, prendre des risques dans une descente ou dans un sprint, si tu rechignes à t'entraîner, ne fais pas ce métier, va jouer à la " babale ".

8
Mais si tu es ambitieux, passionné, si tu aimes les honneurs, la victoire et aussi l'argent, tu peux devenir un champion.

9
Un coureur cycliste qui a le moral en compétition peut devenir un lion.
Le même sans moral ne sera qu'une chèvre.

10
Dans une course, n'abandonne jamais, sauf cas de force majeur. Tu fais preuve de faiblesse et tu as pris la place d'un équipier, sans compter que 20 minutes après ton abandon, tu n'auras que des regrets.

11
Si tu attaques dans le peloton, tu déranges et tu peux faire l'unanimité contre toi. Mais quand les autres attaqueront, ils ne te demanderont pas ton avis.
Fais ta course, tu ne leur dois rien.

12
En cyclisme, mieux vaut avoir " mauvais caractère " que pas de caractère du tout.

13
Le doute est l'ennemi du coureur cycliste. Sois fort en toi même, ne doute jamais.

14
Un vrai coureur court le plus souvent en tête du peloton, car les échappés partent de devant. Jamais … de l'arrière.

15
Dans le cyclisme il n'y a pas de données précises, ce serait trop facile. Tu peux attaquer dès le départ et réussir, ou partir à 10 km de l'arrivée avec succès.

16
Tu as choisis d'être coureur cycliste, c'est plus que du sport, c'est un métier que tu dois apprendre. Si tu étais menuisier, tu devrais faire ce métier avec conscience. Dans le cyclisme c'est pareil.

17
Ne cessez pas de tenter votre chance. Dans une course tout peut advenir. C'est connu, la chance ne sourit qu'aux audacieux.

18
Tu peux démarrer 20 fois et connaître l'échec, ou une seule fois et être dans le " bon coup ". Tu peux attaquer dans les côtes sans résultat, ou faire la décision dans une descente. L'essentiel en fait, c'est d'entreprendre durant la course selon les circonstances. C'est là où le coureur est vrai.

19
Sois attentif dans un peloton, cherche les bonnes roues à l'abri du vent et des coups. Les forces économisées te seront salutaires en fin de course.

20
Un bon chasseur "sent" les bons endroits. Un bon pêcheur "sent" les bons coins. Un bon coureur doit sentir les "bons coups" dans un peloton.

21
On ne se fait pas un nom en restant dans toutes les courses dans le peloton sans rien entreprendre.

22
La confiance et l 'ambition sont deux qualités de réussite dans le cyclisme.

23
La veille d'une course, étudie bien ton parcours, les détails de l'arrivée. Tu ne seras ainsi jamais pris au dépourvu.

24
Dans ton équipe, même si tu as de bons copains ou équipiers, compte beaucoup sur toi même.

25
Tu peux très bien faire ton métier et ne pas mettre un "pied devant l'autre", ou ne pas faire ton métier et " peter " le feu. Dans les deux cas, ça n'est pas durable.

26
Dans le sport, et surtout dans le cyclisme, une vérité est évidente : rien n'est gagné d'avance. Mais on doit admettre aussi que rien n'est perdu tant que la ligne d'arrivée n'est pas franchie.

27
Tu connaîtras immanquablement un jour de malchance. Sois sport et serein en cette circonstance, comme dans le succès. Apprend à te dominer.

28
Il y a un vieux dicton qui dit : "Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait ". Ecoute les anciens dans ton équipe : eux savent.

29
En compétition, à l'entraînement, et dans la vie, sois à la hauteur de la confiance qui t'a été accordée.

30
Tu vas côtoyer des anciens dans le peloton, ne sois pas complexé. Ils étaient comme toi à tes débuts.

31
Dans ton équipe, n'essaie pas coûte que coûte d'être le premier. Sois le premier devant tes adversaires.

32
Quand tu as débuté dans le cyclisme, tu as j'en suis sûr, pris modèle sur un champion car tout te plaisait en lui. Maintenant que tu es connu, n'oublie pas que toi-même tu peux être un exemple pour un jeune qui débute.

33
Sois propre, sois net, sois un exemple en toute circonstance.

34
Si un jour tu as des problèmes au sein de ton équipe, aborde les ouvertement et immédiatement. De ce fait ils seront ouvertement et immédiatement résolus.

35
Dans un peloton, comme dans la vie, fais toi respecter, sinon il t'en coûtera.

36
Si tu ne veux pas " louper " la bonne échappée… tu n'as qu'à être celui qui la provoque.

37
Quand tu n'es pas le plus fort, sois le plus malin.

38
Rien n'est plus désolant que faire une course et rester anonyme.

39
Le meilleur grimpeur est celui qui se fait mal au jambes… 500 mètres de plus que ses adversaires.

40
Si tu es convaincu d'une chose, la moitié du travail est déjà fait.

41
Une mauvaise réputation se fait plus rapidement qu'une bonne.

42
Il pleut, il fait chaud, ça monte, c'est dur : ne pense pas à toi, mais à tes adversaires qui sont dans le même cas que toi. Peut-être pire, cela te donnera le moral.

43
Il y a ceux qui parlent toujours et qui n'agissent jamais. D'autres qui ne causent guère mais qui entreprennent beaucoup. Dans le cyclisme, mieux vaut être ces derniers.

44
Il est possible que tu puisses prendre la place d'un coureur qui ne fait pas son métier. Mais tu peux perdre ta place aussi, si un autre fait mieux son métier que toi.

45
Si tu ne penses qu'à l'argent, tu risques de ne plus avoir de résultats. Mais si tu penses aux résultats, tu auras plein d'argent.

46
Quand la tête décide, les muscles obéissent. Mais en certaines circonstances, l'intelligence prime sur la force.

47
Vouloir… c'est pouvoir. Ce vieux dicton n'avait pas été " inventé " pour les coureurs cyclistes, mais il lui convient très bien.

48
En peloton, quand tu attaqueras, tu seras traité de tous les noms par tes adversaires mais tu seras considéré. Si tu n'attaques jamais et restes dans les roues ...

49
Un vrai coureur se remarque aussi pour le respect qu'il porte à sa bicyclette.

50
Tu sautes une séance d'entraînement, tu fais un bon gueuleton et tu t'attardes un peu trop avec ta Nana : physiquement tu restes peut être aussi fort, mais dans la course, si cela devient dur, c'est toi qui est lâché car moralement tu sais que tu n'as pas fait ton métier.

51
Tu as mal aux jambes, au dos, aux reins, aux bras, tu souffres, c'est très dur. HINAULT lui aussi a connu tout cela. Non seulement il n'en est pas mort mais il est devenu HINAULT.

52
Un régime alimentaire est nécessaire. Mais ne compte pas sur le jambon blanc ou l'eau minérale pour être le meilleur, ce serait trop facile comme solution. Sois tolérant et ne fais pas une fixation sur les régimes. Use de tout à table, mais n'abuse de rien. Ne te rends pas malade pour deux grains de sel et une petit morceau de gras.

53
Le repas du soir la veille d'une course est très important. C'est celui qui te donnera des forces pour le lendemain. N'hésite pas à bien manger. Par contre, le matin d'une épreuve, sois attentif. Avec un estomac plein, ne compte pas faire des prouesses dans la course.


54
Sois concentré le matin d’une course, sérieux en la courant, mais le soir détends toi.

55
En déplacement, si vous êtes à l’hôtel ou au restaurant, vous n’êtes pas en terrain conquis. Respectez ceux qui vous recoivent.

56
Après l'effort d'une course cycliste tu es vulnérable. Le froid , la gourmandise, le laisser-aller sont les " fléaux " sournois du coureur cycliste. On leur doit bronchite, rhume, sinusite, tendinite, indigestion, insomnie, diarrhée.

57
Hier tu étais amateur : bien. TU ES PRO aujourd'hui. Cela ne doit pas être la fin de tes ambitions mais le début de ta carrière..

58
Dans un club ou chez les PROS dorénavant vous avez des droits. Amis vous avez surtout des devoirs.

59
Après une arrivée de course, quelque soit le résultat, surveillez votre langage. Il y a des gens, il y a la presse. Donnez une bonne image de vous même.

60
Apprenez à vous exprimer, sachez manier le bien parler. Les journalistes aiment ceux qui ont un langage clair et une analyse juste.

61
Ce qui différencie un grand champion et un bon coureur, ce n'est pas uniquement dans la compétition, mais aussi et surtout ce qui est en dehors de celle-ci.

62
Vous rêvez d'être interviewé à la TV ou à la radio. Ne soyez pas paniqué, restez simple mais précis. Un bon comportement face à aux médias fera plus pour votre image de marque que le bafouille ment d'un vainqueur.

63
Ne donnez pas de vous même une mauvaise image de marque et du sport cycliste par un comportement indécent. N'oubliez pas que vous êtes devenus des modèles pour les jeunes qui vous regardent.

64
Quand on réussit dans le sport cycliste, un des sports les plus durs et les plus ingrats, un sport de courage, on réussit ensuite plus facilement dans la vie.

65
Si tu t'imposes dans ce métier demain, et si tu connais la gloire, n'oublie jamais tes premiers dirigeants et ta première équipe.

66
En dehors de ton équipe, tu ne vas pas manquer de " supporters " qui voudront te faire mettre la charrue avant les bœufs. Attention les conseilleurs ne sont pas les payeurs. C'est toi qui paieras les pots cassés.

67
Si les journalistes vont voir tes camarades, te boudent ou t'ignorent, ne leur en veux pas. Ce n'est pas eux qui font l'erreur, c'est toi qui a du en faire.

68
Vous faites un des plus beaux sports, soyez heureux. Les gens et les journalistes n'aiment pas les sportifs tristes.

69
La joie et la gaîté dans une équipe sont synonymes de succès.

70
Tes dirigeants, les soigneurs et les mécaniciens de ton équipe ne sont pas des " LARBINS ", mais des hommes responsables et qualifiés, amoureux de leur métier, qui travaillent longuement pour le succès du coureur et de l'équipe.

71
Dans une compétition, le directeur sportif a une vision totale et exacte de son déroulement. Ses ordres et conseils seront nets et précis pour ton bien personnel et celui de l'équipe.

72
Au sein de l'équipe, si tu as des problèmes d'adaptation, de préparation, d'entraînement, de santé, des problèmes financiers ou familiaux qui nuisent à ton rendement, vide ton sac. Ton entourage t'aidera à régler ces problèmes.

73
La confiance généralisée au sein d'une équipe aide à surmonter les difficultés qu'elle rencontre inévitablement un jour ou l'autre.

74
Les organisations actuelles exigent dorénavant des transbordements avant ou après les épreuves. Il ne sert a rien de s'énerver ou faire la " gueule ".
Organise toi en conséquence, ça ira beaucoup mieux.

75
L'exactitude n'est pas seulement la politesse des Rois. Elle est celle des coureurs aussi. Sois à l'heure aux repas, aux massages et au départ. Le " je m'en foutisme " n'a pas sa place dans une équipe.

76
Vous êtes dans une bonne équipe de club, demain chez les Pros. Vous voilà dans le " grand bain ". Rien ne sera facile, mais rien ne sera insurmontable. Soyez unis, solidaires. Devenez une équipe de copains. Rien de mieux qu'une bonne ambiance pour avoir de bons résultats.

77
Si tu veux que tes équipiers demain puissent t'apporter le soutien total que tu es en droit d'attendre pour assurer ton succès, n'oublie pas d'apporter aujourd'hui ton propre soutien a un équipier mieux placé que toi. Si tu veux recevoir, apprends à donner.

78
Tu es dans un col avec un champion confirmé : c'est qu'il ne peut être devant. Ne reste pas avec lu : ATTAQUE.

79
On veut coûte que coûte présenter les cadres actuels coupés très courts à l'avant comme à l'arrière comme un avantage certain en montagne. En suivant (à tort) cette logique, il n'y aurait donc plus de grimpeurs, mais des bicyclettes qui font grimper !!!
Je constate avec stupeur que dans le Tour par exemple, il y a de plus en plus de coureurs qui font " l'autobus " et qui prennent une HEURE de retard dans la VUE. Il est donc démontré que le progrès a ses limites.

80
De même, toujours dans le TOUR de France avec ses 198 participants, pour le prologue ou la course contre la montre, le 198 ème de l'étape a le même vélo super sophistiqué que le premier. Ce qui confirme une fois de plus que le beau matériel c'est bien, mais la condition physique c'est mieux.

81
Les routiers actuels emploient des braquets énormes. Il est courant de voir contre la montre ou dans les sprints des 54x11. C'est à dire au delà de 10 mètres de développement. C'est monstrueux. Les pistards par contre sont restés au classique 52x16 soit 6.90 environ. Ce qui ne les empêche pas de rouler à plus de 55 Km/h.
La souplesse prévaut sur la force. Mais qui s'en soucie ? Personne. Ce n'est donc pas les saisons qui sont trop longues ou les courses plus dures. Ce sont les coureurs qui s'usent prématurément en poussant des braquets hors de proportions pour des résultats sportifs sans lendemain.

82
Je connais des coureurs comme ZOOPZDETEMELK qui ont fait une très grandes carrières de cyclistes avec un grand palmarès à la clé et qui avec leur 52x14 se sont arrêtés de courir après 40 ans. Je vous signale qu'ils ne sont pas isolés.

83
Ce ne sont pas tellement les épreuves qui ont changé mais les comportements et les mentalités. Ce qui a forcément débouché sur les dérives dangereuses actuelles. Plus de braquet à pousser, plus d'efforts à faire et plus de " carburants " à consommer pour faire marcher la " machine ".

84
Voilà l'évidente escalade que l'on constate actuellement. Ce n'est pas plus de " carburant " qu'il faut consommer, mais revenir à des principes plus sages et plus sains et reconnaître sans se voiler la face que c'est l'abus des grands braquets qui use l'organisme. Ce qui revient à dire que si demain l'UCI veut absolument combattre et éradiquer le dopage, elle sera dans l'obligation de limiter le braquet pour les PROS comme cela est fait pour les jeunes coureurs.

85
Ton corps de sportif est ton capital, voire ton fonds de commerce. Mais ton métier ne dure qu'une dizaine d'années. Fais le bien, car il peut t'apporter des résultats, une carrière, la notoriété et l'aisance financière. C'est donc une chance exceptionnelle qui t'es offerte. Ne la laisse pas passer.

86
Gagner une course c'est bien. Faire une longue carrière c'est beaucoup mieux.

87
La pharmacie n'a jamais fait gagner une course à un mauvais coureur. Par contre elle a détruit la carrière de très bons coureurs.

88
Pourquoi détruire son organisme avec la chimie comme une terre par les engrais ? Sois patient et lucide. Tiens compte que l'arbre que tu as planté aujourd'hui ne fera des fruits que dans 4 ans.

89
A ma connaissance, et ce depuis 1942 que je suis dans le cyclisme, je n'ai jamais vu un pharmacien gagner la moindre course.

90
De même un percheron face à des purs sang n'a jamais gagné l'ARC DE TRIOMPHE à Vincennes.

91
Le cyclisme est un sport très dur. Chacun le sait et doit en tenir compte. Le coureur cycliste doit se soigner. Là est le problème : savoir se soigner. Il existe des médicaments qui peuvent consolider un organisme pour faire face à leurs obligations sans danger d'abord, et sans prendre de risques lors contrôles actuels. Mais cela prend du temps. Et la patience est bannie dans le cyclisme et dans tous les sports. Mieux vaut ne pas perdre de temps !! Et " préparer " le sportif avec des produits " galopants " et rapides ,donc dangereux.

92
Les comparaisons sont parfois significatives. Combien d'exploitations agricoles ont brûlé la terre avec des engrais hautement nocifs ? Ce qui est vrai et constaté hélas actuellement est aussi réel et mauvais pour l'organisme des sportifs.

93
Plus vite, plus haut, plus loin . C'est un très bon slogan. Mieux vaudrait revenir à de meilleurs principes. Et ajouter plus longtemps.

94
Le ministère des sports, l'UCI et la FFC, soit par manque de lucidité, soit par absence d'une vision et d'une connaissance des racines profondes du dopage dans le sport en général et dans le cyclisme en particulier, sont dans l'incapacité totale de venir à bout de ces difficultés.
Les nouveaux médicaments seront toujours en avance sur la répression. Et les mauvaises habitudes dures à éliminer. Les distances des épreuves ne peuvent être abaissées, la montagne rasée, le calendrier compressé et le dopage éradiqué.

95
Il faut aider les coureurs cyclistes à se sortir de cette situation équivoque. Je le répète il faut réduire les braquets. Supprimer le 12 et 11 dents et ne pas tolérer un braquet supérieur à 54x13.

96
En allégeant ainsi l'effort, les coureurs ne seront plus tentés de se " surcompresser " et reviendront aisément à des principes normaux.
Ils pourront faire face à leur obligations toute une saison, " ce qui n'est pas le cas actuellement ", sans hypothéquer leur avenir. Les coureurs cyclistes sont à une très grande majorité d'accord pour cette limitation de braquet. Qui osera prendre cette salutaire décision ?? Tant il est vrai qu'en haut lieu, il y a longtemps qu'ils ont perdus les pédales et qu'ils marchent à coté de leurs pompes !!

97
La vitesse dans le cyclisme sur route n'a aucune valeur sportive. Au contraire de l'athlète qui sur 100, 200, 400, 800, 1500 mètres, etc est tributaire des CHRONOS. On ne demande pas au coureur cycliste de gagner PARIS-ROUBAIX en moins de 6 heures. Tout le monde veut savoir qui a gagné à Roubaix, point final. Qui se souvient des moyennes de Fausto Coppi dans Milan-San Remo, d'Eddy Merckx dans Paris-Roubaix, de Bernard Hinault à Sallanches ou de Jacques Auquetil dans les Nations !! Aucun intérêt.
On ne retient que le vainqueur et ses poursuivants.

98
Les Coppi, Bartali, Van Looy, Merckx, Auquetil, Boret, Gimondi, Hinault, bref l'ensemble de tous les plus grands champions, n'ont pas couru avec de tels braquets. La dernière génération des grands a connu le 13 dents avec plateau de 52. Ce qui explique qu'ils pouvaient faire une saison entière avec des succès tout terrain et une longévité dans leur carrière. Ce n'est pas pour rien qu'ils sont toujours dans la mémoire des " Mordus " du cyclisme.

99
La preuve est aussi faite que le cyclisme actuel fait fausse route et persiste dans l'erreur.
Il est urgent d'intervenir en sa faveur puisqu'on ne pourra venir à bout des produits dopants.
Il y a lieu d'alléger. Je répète et ne cesserai de répéter que la seule solution est de réduire le braquet. Ce qui réduirait l'énorme énergie que les coureurs dépensent à tort et qui n'apporte rien à la beauté du cyclisme, mais les oblige à se surpasser et à avoir recours à des produits illicites et dangereux.

100
Loin de moi la prétention de détenir la solution parfaite et idéale qui résoudrait tous les problèmes actuels. Mais comme en haut lieu, les détenteurs du pouvoir et des décisions sont dans l'incapacité de régler ce délicat et important problème qui perdure un peu trop dans le cyclisme. Un retour en arrière à des principes sains et sages serait mieux de toute façon que de rester dans cette situation équivoque et préjudiciable qui n'a que trop duré, et pour laquelle on ne voit pas, hélas, le bout du tunnel.

 

 ------------------------------------------------------------

Le jargon des cyclistes

Le sport à tant d'expressions que le profane y perd son latin!!
Un langage d'initié permet d'intégrer plus facilement un clan, une famille, un groupe, une communauté ou le politiquement correct n'a pas sa place.
Alors "prenez l'aspi","la tête dans le guidon" et "la selle dans le trou de balle" et "sucer la roue" de taupont cyclisme, qui pour vous à fait "péter le bordel" !!

Vous êtes très mal, limite hypoglycémie, prêt à mettre le pied à terre

- avoir un coup de moins bien
- avoir un coup de barre
- cogner le mur
- se taper la tête contre le guidon
- avoir les cannes creuses
- péter une chaussette
- être aux fraises / être collé
- prendre une valise
- être à la ramasse
- être scotché
- se faire la peau
-se mettre dans le rouge

Vous avez de très bonnes sensations, vous vous sentez très fort
- brancher les cornes
- envoyer du gros
- avoir la tête dans le guidon
- mettre la plaque
- envoyer du gros
- en garder sous la pédale
- faire la mobylette
- mettre une dent
- être sur coussin d'air

Vous prenez les choses en main, pour imposer le rythme
- se mettre la selle dans le trou du cul
- tirer des bouts droit
- être à la planche
-faire la mobilette
-faire la moto

Vous sentez l'acide lactique envahir vos muscles
- se faire mal aux crayons
- être dans le dur
- être dans le rouge
- être carbo (carbonisé)
- être oxy (oxydé)
- être chiffon
- se mettre minable
- se faire péter le coffre

Vous voulez faire le ménage dans le peloton et éventuellement vous échapper
- faire péter le bordel
- dégrossir
- prendre le large
- poser un sac
- mettre une mine

Vous êtes bien quand ça monte
- avoir la chaussette légère
- avoir le pied léger
- être aérien

Vous devez travailler pour votre leader
- être à la planche
- être en chasse patate (rouler entre deux groupes)
- faire le tempo

Vous êtes loin derrière les premiers
- prendre un râteau/ une tuile/ une perle
- être dans le vent
- se faire enrhumer
-etre aux fraises/à la rue
-se prendre une claque

Vous abandonnez
- vous bâcher
- mettre le clignotant

Vous soupçonnez un coureur de se doper
- être une chaudière
- être chargé
- être un extra terrestre
- vous pissez épais

Vous etes victime d'une chute
- se prendre un vol/un gadin/une gamelle /un soleil

Vous franchissez la ligne en ayant "tout donné"
- être en vrac/déchenillé (se dit dech'nillé)
- raide mort/cramé/cassé
- se mettre minable

Termes courants dans le Cyclisme
- bordurer
- faire un éventail (vent)
- faire des rouleaux / s'échauffer ou récupérer sur home trainer,
- ratoner /ne pas prendre de relais
- s'accrocher à la galerie /se faire tracter par une voiture

 
Divers club
Trucs & Astuces
Annonceurs
Téléthon
Liens
La boutique du club
Vidéothèque
École de Vélo
Taupont Cyclisme sur Strava